Humeur : Et si on parlait de nos rêves d'enfants?

11:30

Salut à tous ! Cette intro est ce qu'il y a sûrement de plus banal et il serait peut-être judicieux de penser à en trouver une davantage personnalisée ! M'enfin, le sujet n'est pas là. Puisqu'aujourd'hui j'ai décidé de vous retrouver autour d'un article que j'aime particulièrement lire et écrire. J'ai nommé : les articles humeurs !

En effet, les articles humeurs sont pour moi des petites lettres ouvertes, ils sont porteurs de messages et peuvent apporter énormément aux lecteurs. On en apprend plus sur la personne qui rédige tout comme elle peut nous en apporter en retour. Bref, ce sont mes articles préférés.

Alors oui, mais aujourd'hui de quoi va-t-on parler ? Rien de plus simple. Vous souvenez-vous du plus grand rêve que vous aviez lorsque vous étiez plus jeune ? Celui que vous étiez persuadé de pouvoir réaliser ? Prêt-e à tout pour l'obtenir?

Pour ma part c'était la musique, je rêvais de devenir chanteuse. Et à vrai dire, ce rêve ne m'a jamais quitté. Seulement, j'ai grandi, continué à chanter de mon côté, loin des autres, et j'ai quelque peu caché ce rêve sans pour autant le laisser partir.

J'ai grandi dans une famille de musiciens. Mes frères et soeurs et même mon père jouaient de la musique, alors j'ai grandi autour des instruments, des notes de musiques, mais surtout des CD qui tournaient en boucle à la maison. Puis, rapidement je me suis mise moi-même à un instrument : la flûte traversière. Ça en a fait rire plus d'un, mais moi j'adore cet instrument et c'est tout ce qui compte. 
La musique a toujours fait partie de moi. Alors ce rêve, évidemment, il a commencé tôt. Mais, il est réellement apparu sur Moi Lolita d'Alizée. Ma première cassette et mes premiers moments de pseudo chanteuse devant mon miroir à seulement 6 ans. Puis j'ai grandi et mon rêve avec. High School Musical, Camp Rock puis Glee et sans parler des concerts, je rêvais que d'une chose être à leur place.

Mais un jour, j'ai voulu me lancer et prendre confiance. C'était le début des chaînes YouTube, Justin Bieber venait de se faire connaître avec une vidéo sur la plateforme. Alors j'ai lancé la mienne. Ça a duré un temps, je me souviens j'ai commencé au collège, sur l'ordinateur familliale avec comme matériel une webcam et un micro basique. Autant vous dire, qu'à regarder ce n'était vraiment pas très quali. On était loin de la qualité des vidéos que l'on peut voir aujourd'hui sur YouTube. Puis, j'ai eu mon premier ordinateur à mes 16 ans et j'ai continué avec la webcam et le micro intégré, c'était certes mieux, mais pas encore totalement ça. Malheureusement, ma confiance n'était pas totalement acquise et pour preuve. Ma soeur est tombée sur ma chaîne un jour, par pur hasard et dans la seconde qui suivait son message j'ai tout supprimé et je n'ai jamais repris.

Seulement, ce rêve, qui en a pris un petit coup, a tenu bon. J'ai juste continué de le cacher au monde entier et à le laisser sortir lorsque j'étais seule soit dans ma chambre, sous la douche ou dans mon appartement. Par manque de confiance ? Par honte ? Je dirais les deux à la fois et aujourd'hui encore ces sentiments me suivent.

Pourtant, ce n'est pas comme si on ne m'avait jamais dit que je chantais bien, mais rien à faire je n'ai aucune confiance. Et j'admire tellement ces personnes qui prennent confiance et qui arrivent à poster. Lola Dubini est mon meilleur exemple. Sa voix est si belle et sa confiance me dépasse.

Alors es-ce qu'un jour, je finirai moi aussi par avoir confiance ? Peut-être que oui, du moins j'essaye de faire des efforts. Dernièrement, j'ai chanté à l'anniversaire de ma belle-mère, ce n'est pas dingue vous allez me dire, mais pour moi c'était un sacré effort. Aussi, j'arrive à chanter devant mon copain sans soucis, au bout de deux ans il était temps, mais aussi devant ses parents. On peut parler d'étape, en particulier quand on sait que je n'ai jamais chanté devant mes propres parents - ou alors tranquillement dans la voiture -. Alors petit à petit, ma confiance grandit et quant à mon rêve, lui ne bouge pas. Bien au chaud près de moi.

Première fois que je chantais devant des personnes

Mais pourquoi le chant ?


Ça aurait très bien pu être vétérinaire, astronaute, président de la République - même si très honnêtement je préfère laisser ce métier aux autres - et bien d'autres encore. Pour moi, la musique est un art qui est capable de nous transporter à des milliers de kilomètres de là où nous nous trouvons actuellement. Mais aussi, elle peut rendre si heureux. N'avez vous jamais pris le temps de regarder les visages des personnes qui vous entourent dans un concert ? Prendre le temps d'admirer le bonheur qui figure à ce moment précis sur leur visage ? Le sourire jusqu'aux oreilles, les yeux qui pétillent, ces images me rendent si heureuse et me réchauffent le coeur jusqu'à le faire exploser. Pendant mes quatre ans d'hôtesse d'accueil au Zénith de Rouen, j'ai aimé prendre quelques minutes de chaque concert pour regarder les visages des personnes qui m'entouraient et le bonheur ressenti était toujours le même.

La musique a ce pouvoir de calmer les maux, de laisser les soucis de côté le temps de quelques minutes ou quelques heures. Les concerts m'ont toujours fait vibrer, que je sois sur scène ou dans le public. Et vous savez ce que j'ai toujours le plus aimé lorsque je montais sur scène ? Alors, on parle ici de petits concerts dans la salle de spectacle de ma ville natale organisés par l'école de musique où je prenais mes cours de flûte traversière. Mais j'aimais ressentir cette petite adrénaline, cette montée de stress avant de franchir les premiers pas pour arriver face au public. Cette sensation d'être vivante, réellement.

Pour le chant, je n'ai pas vraiment d'explication du pourquoi du comment. Mais demandez à mes parents, mes frères, ma soeur et aujourd'hui mon copain, mais je ne sais pas passer une seule journée sans chanter. Sous la douche, dans la cuisine, ou devant mon bullet journal, j'ai besoin de chanter. Et quand j'étais petite, je pouvais passer des après-midi entières enfermées dans ma chambre à chanter, encore et encore. Je ne vous dirai pas combien de fois je me suis retrouvée sans voix à force de trop chanter, mais je vous assure c'est déjà arrivé.

Souvent il n'y a pas de raison à nos passions. Beaucoup ne sauront même pas vous dire pourquoi est-ce que telle chose les passionne, juste qu'ils savent qu'elle les rend heureux et à vrai dire c'est tout ce qui compte non? Pour moi le chant c'est pareil. Je n'ai pas d'explications réelles mis à part que j'ai grandi dans une famille musicale, déjà dans le bidon de ma mère j'entendais mes frères et ma soeur jouer. Alors peut-être que tout vient de là finalement.

Mais une chose est sûre c'est que le chant me fait vibrer et me repose. L'adrénaline des concerts me rend parfaitement heureuse. Voir les visages des gens dans le public, entendre les musiques en live. Autant vous dire que je trouve qu'il n'y a rien de plus fort, de plus beau. Et j'aimerais plus que tout pouvoir me produire sur scène, faire de la musique mon métier et pouvoir rendre les gens heureux juste avec des notes et le son d'une voix.

Mais pour l'instant, ce rêve n'est qu'un rêve et peut être qu'il le restera ainsi. Mais j'aimerais plus que tout prendre confiance en moi et me lancer. Arrêter de chanter devant mon miroir ou sous ma douche, le faire désormais pour de vrai. Devant un public, les rendre heureux à travers ma voix, ma musique.


Et si on parlait de nos rêves d'enfants?



Et toi qui lit cet article, raconte-moi ton plus grand rêve !

You Might Also Like

0 commentaires

Subscribe